Partage de textes

Philippus de Caserta

Un joli texte de Philippus de Caserta (1370-1420)

En Attendant,
il me faut endurer de pénibles tourments
Et vivre languissant ; c'est ma destinée
Car je ne puis approcher de la fontaine
Tant elle est entourée de ruisseaux !
Dieu lui a donné telle Vertu
Qu'elle peut rassasier chacun selon sa volonté,
Par sa dignité et sa très noble puissance.
Les grands ruisseaux qui l'ont envahie
Ont tellement obstrué les conduits de la source
Qu'on n'y peut découvrir la vraie veine
Tant l'eau est trouble et corrompue.
Je n'en puis goûter une seule gorgée
Si Pitié, compatissante, ne me vient en aide
Par sa dignité et sa très noble puissance.
C'est pourquoi je prie Dieu qu'il la relève
Et la purifie sans qu'elle soit profanée
Car, vraiment, c'est chose bien certaine,
Je n'en puis approcher ni la nuit, ni le jour !
S'il ne tenait qu'à moi qu'il en fût ainsi décidé,
Je vivrais dans l'espoir du grand bonheur
Par sa dignité et sa très noble puissance ...