Nous sommes

Nous sommes

  • Des hommes et des femmes du diocèse de Bordeaux
  • Rassemblés pour célébrer l’Eucharistie
  • Ouverts sur le monde et à l’écoute des aspirations présentes
  • Ouverts à tous ceux qui sont en route avec le Christ

Une messe ailleurs : des célébrations eucharistiques

Le cœur d’une messe ailleurs réside dans son attachement à l'Eucharistie. Comme le dit le Concile, la célébration du Mystère Pascal est la Source et le Sommet de notre vie chrétienne. Nous voulons en être les témoins auprès de celles et ceux qui nous entourent.

Notre dynamisme missionnaire réside dans l'acte de proposer à celles et ceux que nous rencontrons ou avec qui nous sommes en lien (sociaux ou en réseau sur le net) de rejoindre notre assemblée : "Viens et Vois !"
Habitués des célébrations dominicales ou pas, investis dans votre paroisse ou non reliés à un lieu de célébration, une messe ailleurs vous invite à rejoindre, un rendez-vous eucharistique, à la manière d'un temps fort, d'un pèlerinage ou d'une retraite.
Dans un monde où tout est en mouvement, où les points d'ancrage se font rares, nous invitons nos contemporains dont "la sociabilité religieuse est pélerine" à rejoindre six fois dans l'année notre assemblée.
Les dates sont signalées sur le site.
Les lieux évoluent : 4 célébrations au sein du Secteur Pastoral des Bassins à Flot , 2 autres dans différentes paroisses qui nous accueillent.
 

Une messe ailleurs : une vie eucharistique

L'âme de notre mouvement se trouve dans le désir de transformer notre vie en "eucharistie".
"Faites ceci en mémoire de moi". La réponse à cette parole du Christ ne peut se résoudre seulement dans le renouvellement rituel de la fraction du pain "DANS" la célébration. Elle est une invitation à vivre la dynamique eucharistique "AILLEURS", dans le quotidien de notre travail, de notre vie familiale ou amicale, dans nos liens au créé.

Texte de référence : Frédéric Marlière
La seconde phase, malheureusement oubliée par beaucoup, conditionne cependant l'efficacité concrète, ou l'application existentielle, du Mystère du salut au monde tel qu'il est, celui de l'Histoire. Elle concerne essentiellement les fidèles, chaque fidèle, dans l'exercice même de son "sacerdoce royal", là où il reçoit lui aussi à sa manière, comme "peuple de prêtres" (Osée 4,9), l'ordre et le pouvoir  donnés par le Seigneur en la dernière Cène: "Faites ceci en mémoire de moi."
Ce qu'il doit faire, c'est vivre son propre sacerdoce : célébrer l'Eucharistie sur le monde, dans le monde, "sur le tas", si l'on peut dire ; y assurer la collecte, en faire l'oblation et la consécration ; y porter et réaliser la communion, en y diffusant la Présence réelle par son témoignage.
--- La collecte, en vue de l'oblation, implique qu'on se souvienne que si chacun est unique, aux yeux du Seigneur, c'est à la condition d'être "tout à tous". Il nous veut "parmi les siens", occupés à recueillir leurs peines, leurs joies et leurs misères, à porter fraternellement le poids de leurs épreuves et à partager, à secourir et à soutenir : "Venez à moi, vous tous qui êtes accablés." C'est cette collecte qu'il veut comme oblats, pour la consacrer et en faire sa "Présence réelle" dans le monde, car il veut demeurer parmi "les siens", épouser leur vie, et nous sommes "les amis de l'Epoux".
--- Dans la célébration eucharistique, les mains pleines de ces oblats, nous consacrons le monde de nos frères sur la patène du célébrant. Nous recevons alors, en communion, ce monde de l'Histoire, transfiguré par la Présence du Seigneur ressuscité : "Ceci est mon corps, mon sang... Faites ceci en mémoire de moi."
--- Il nous reste à retourner chez nos frères, aux lieux mêmes de notre collecte, pour y "diffuser", par la joie pascale, la Présence réelle reçue en Eucharistie.


Teilhard de Chardin
Puisque,  une fois encore, Seigneur, non plus dans les forêts de l’Aisne, mais dans les steppes d’Asie, je n’ai ni pain, ni vin, ni autel, je m’élèverai par-dessus les symboles jusqu’à la pure majesté du Réel, et je vous offrirai, moi votre prêtre, sur l’autel de la Terre entière, le travail et la peine du Monde.
Le soleil vient d’illuminer, là-bas, la frange extrême du premier Orient. Une fois de plus, sous la nappe mouvante de ses feux, la surface vivante de la Terre s’éveille, frémit, et recommence son effrayant labeur. Je placerai sur ma patène, ô mon Dieu, la moisson attendue de ce nouvel effort. Je verserai dans mon calice la sève de tous les fruits qui seront aujourd’hui broyés.
Mon calice et ma patène, ce sont les profondeurs d'une âme largement ouverte à toutes les forces qui, dans un instant, vont s'élever de tous les points du Globe et converger vers l'Esprit. Qu'ils viennent donc à moi, le souvenir et la mystique présence de ceux que la lumière éveille pour une nouvelle journée!
Un à un, Seigneur, je les vois et les aime, ceux que vous m'avez donnés comme soutien et comme charme naturel de mon existence. Un à un, aussi, je les compte, les membres de cette autre et si chère famille qu'on rassemblée peu à peu, autour de moi, à partir des éléments les plus disparates, les affinités du coeur, de la recherche scientifique et de la pensée. Plus confusément, mais tous sans exception, je les évoque, ceux dont la troupe anonyme forme la masse innombrable des vivants : ceux qui viennent et ceux qui s'en vont ; ceux-là surtout qui, dans la vérité ou à travers l'erreur, à leur bureau, à leur laboratoire ou à l'usine, croient au progrès des Choses, et poursuivront passionnément aujourd'hui la lumière.
Cette multitude agitée, trouble ou distincte, dont l'immensité nous épouvante, cet Océan humain, dont les lentes et monotones oscillations jettent le trouble dans les coeurs les plus croyants, je veux qu'en ce moment mon être résonne à son murmure profond. Tout ce qui va augmenter dans le Monde au cours de cette journée, tout ce qui va diminuer, tout ce qui va mourir aussi, voilà, Seigneur, ce que je m'efforce de ramasser en moi pour vous le tendre ; voilà la matière de mon sacrifice, le seul dont vous ayez envie.

Teilhard de Chardin : Extrait de "La Messe sur le Monde". Lire son intégralité


unemesseailleurs.com : un site invitant

Le poumon d’une messe ailleurs est le site que vous visitez.
Il permet à chacun d’être appelant : « Viens, et vois ! », en offrant la possibilité d’inviter largement autour de lui. C’est lui qui « oxygène » toute la démarche.
Vous y trouvez toutes les informations sur les prochains rendez-vous.
Si vous vous inscrivez, une lettre vous rappellera la date de célébration quelques jours avant.
L'onglet "Nous sommes" manifeste notre proposition.
L'onglet "Textes" est une invitation à la lecture. Vous pouvez aussi nous en offrir en les déposant sur
L'onglet "Notre Pastorale" initie à la Pastorale de l'Engendrement nous est très chère...