Partage de textes

Rendons au Christ la primauté de la joie :
c'est sa joie bien à lui de révéler le Père ;
c'est sa joie tout à lui d'être le Prince et le principe de la Vie ;
c'est sa joie d'être entré à coeur ouvert dans le jeu de nos existences, et d'avoir affronté toutes nos morts pour nous en délivrer ;
c'est sa joie, vraiment, d'être le gage et l'artisan de toute résurrection ;
c'est sa joie vive de savoir parler le langage de l'homme, et de pouvoir faire tressaillir pour chacun la lettre des Écritures et le coeur des créatures ;
c'est sa joie secrète de demeurer parmi nous par son Esprit, et d'être pour les siens le pain d'aujourd'hui ;
c'est sa joie encore d'être ce Corps démultiplié à l'infini de l'espace et du temps où la communion avec tous peut se recevoir comme la vocation de chacun...
Cette joie qui est sienne, elle nous est tout entière communiquée. Il n'en retient rien pour lui. Et  nul ne pourra nous la ravir.

La Joie de Dieu, c'est de ne jamais faire les choses à moitié pour ses amis.
Pâques, c'est la joie à découvert, la vie garantie au foyer : Jésus souffle sur les braises au cœur de chaque apôtre. Il chasse les cendres.