Partage de textes

Joseph Moing

[Ancien ou Nouveau Testament], il y a toujours matière à réinterprétation. Mais il est vrai que la pleine et inépuisable dimension du Dieu-Amour ne pouvait être révélée que par son abaissement en Jésus. Je ne dis pas par une autre doctrine de Dieu, car Jésus n’a pas tenu école sur Dieu.

Mais il s’est passé quelque chose en Jésus ; plus exactement, quelque chose est arrivé à Dieu en Jésus : quand il est né, quand il est mort, quand il est ressuscité, quelque chose est arrivé à Dieu ! Peut-être qu’il a changé…

Il s’est lié à l’histoire, et c’est là qu’apparaît son amour, dans son lien à l’histoire, à la chair de Jésus : l’événementialité de Dieu en Jésus est source d’un renouvellement perpétuel de l’intelligence des Ecritures, des anciennes comme des nouvelles, des unes par les autres.

Écrire un message

Quelle est la troisième lettre du mot gnosi ?