Partage de textes

Odile Ribadeau Dumas et Philippe Bacq

Une nouvelle chance pour l’Evangile, Ed. de l’Atelier

Le lecteur s’engage avec ce qu’il est, ses préoccupations, ses requêtes, toute la culture qui est la sienne, sa recherche de sens. Il pose de nouvelles questions au texte, il entre en dialogue avec lui et l’éveille à des significations nouvelles sans pour autant le dénaturer. Il l’interpelle, il l’engendre à devenir Parole, lui permettant de livrer la vie toujours nouvelle qu’il contient et qui en même temps le déborde.

Pour sa part, l’Ecriture, devenue Parole vive, touche l’homme contemporain dans son identité et l’engendre à un surcroît d’humanité : vérité avec soi et avec les autres, relations renouvelées, désir et goût d’œuvrer pour la justice et la paix, en un mot, expérience du Royaume qui advient.

Le plaisir de lire s’accomplit dans la joie de la rencontre entre Dieu qui se donne et le croyant qui s’ouvre à sa présence.

(Peut-être que l’autorité de la parole du Christ est cette) attestation faite de paix, de joie, et de ce sentiment de coïncider avec soi-même qui résonne si fort avec ce que l’Ecriture rapporte : « Notre cœur n’était-il pas tout brûlant tandis qu’il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Ecritures ? »

Écrire un message

Quelle est la quatrième lettre du mot nxdfrx ?