unemesseailleurs

Parole du jour

Parle, Seigneur, ton serviteur écoute. (1 S 3)

 

Mardi 22 mai 2018

Merci de votre contribution !

Écrire un message

Quelle est la quatrième lettre du mot hsspn ?


Vos contributions

#80   M, le vendredi 16 mars 2018 à 08:17

Tous ces messages sont émouvants et en même temps positifs. Oui tout ne peut s'arrêter, c'est à nous de montrer que nous ne lâchons pas, un chemin est tracé, il faut le poursuivre et F6 ne nous abandonne pas, c'est sûr ! Comment agir ? garder le contact c'est facile avec les moyens d'aujourd'hui, continuer à se rassembler autour de la parole et espérer de F6 la nourriture à partager. Bien sûr ce sera plus difficile mais le désir prime et la prière nous aidera...

#79   P, le jeudi 15 mars 2018 à 20:43

Francis,
tu nous as annoncé en début de messe dimanche matin à Saint Martial ta décision de quitter le diocèse de Bordeaux.
Bien entendu je pense que nous avons tous compris que les raisons qui t'ont fait prendre une décision aussi grave ne sont pas anodines.
Ton départ est un choix courageux que je respecte. Il est aussi le signe d’un malaise dont tu as la délicatesse de ne pas parler.
En revanche, pour tous les gens qui t'ont croisés c'est un choc.
Quant à moi je pense que tu ne peux imaginer ma peine de voir partir l'un des prêtres les plus souriants, chaleureux, dynamiques de France, sans parler de tes talents d'homme orchestre, d'écrivain mais surtout de la qualité de tes homélies adaptées à ton auditoire, quelque soit son âge. Tu es aussi un ami très cher et le ciment de tout un monde très varié.

Impossible, nous ne pouvons pas laisser le diocèse revenir en arrière, se priver de ton humanisme, de ton dynamisme, de tes qualités humaines, de ton imagination, des résultats de ton travail et de tes superbes projets sans essayer de faire quelque chose !
Nous avons découvert grâce à toi tellement de choses positives, tellement d’espérance pour tous. Quel dommage pour nous, tes amis! Finies sans doute aussi les réflexions en groupe sur "Jésus" est probablement les messes ailleurs, expérience unique qui permettait de souder tout le diocèse. Quelle déception aussi pour les paroissiens de Saint Rémi qui n'auront eu qu'un aperçu du possible projet construit autour de la vigne et du vin....
Tu as raffermis ma foi et relancé ma pratique religieuse.
Hier, j’étais révolté! Aujourd'hui je préfère penser que nous avons eu de la chance de connaître tout cela. A nous de nous prendre en charge. Ce qui me console le plus, c'est que d'autres personnes, là où tu iras, auront comme moi la chance de te rencontrer, et comme moi auront leur vie et leur foi transformées !
Partir n’est pas simple, c’est laisser derrière soi des amis, tous ceux que tu accompagnés, des choses inachevées et souvent beaucoup d'énergie sans retour sur investissement. Mais c’est aussi aller de l’avant. Très souvent on se rend compte à posteriori que l'épreuve était comme l'exode à Babylone, une opportunité positive et en fin de compte enrichissante.
Compte sur notre prière, sur notre soutien pour vivre cette nouvelle épreuve. Bonne route ! Fait entendre le message d'amour du Christ partout où cela est possible.
J'espère qu'un lien pourra continuer à exister, et que la parole que tu portes et transmets pourra continuer à s'entendre un peu vers Bordeaux, avec l'espérance que nous viendrons te rejoindre de temps en temps dans ton nouveau diocèse élargissant encore l'Esprit d' une messes ailleurs ; et pourquoi effectivement comme cela a été proposé, ne pas détourner notre contribution au denier de l’Eglise vers le diocèse qui va t'accueillir.
Je te souhaite donc bon courage pour ce énième nouveau départ.
Merci pour tout ce que tu as fait pour nous et ce que tu as fait grandir en nous,
J'espère que ton départ ne sera qu'une parenthèse de courte durée et que tu reviendras bientôt continuer ton œuvre ici !
Notre porte te sera toujours ouverte,
Affectueusement,

#78   U, le jeudi 15 mars 2018 à 09:52

Plus qu'une grande déception de penser à ton départ, notre groupe est déconcertée de voir notre Eglise en détresse essayer de se retrouver dans son passé. Tu nous a appris avec beaucoup d'humilité a être présent auprès des plus pauvres en difficultés physiques et morales; un grand merci. Nos prières t'accompagnent pour que d'autres t'accueillent. Nul n'est prophète en son pays ... Part avec la Paix du Christ .

#77   M, le mercredi 14 mars 2018 à 23:58

Comment puis je imaginer ?
Que ferons-nous sans ta joie, sans ta parole qui nous fait avancer dans le chemin d'union et d'amour. Un brin d'humour qui nous donne le sourire.... tu mas baptisé, marié, baptisé mon fils....
Je ne suis pas une fidèle qui fréquente l'église tous les dimanches par manque de temps et parce que nous habitons pas a côté mais ce n'est pas l'envie qui me manque. Nous viendrons te dire un au revoir.... Quelle tristesse de savoir que tu ne sauras plus dans notre region... ce sera difficile de faire sans toi mais heureuse de t'avoir rencontré. Bonne chance

#76   B, le mercredi 14 mars 2018 à 21:18

Je suis d'accord, résistons et réunissons nous pour nous faire entendre notre voix dans le diocèse et jusqu'au pape et ne pas accepter la mise à mal de l'esprit conciliaire; bougeons-nous et travaillons pour voir comment faire entendre nos véritables convictions; il faudrait qu'un petit groupe moteur se mette au travail...

#75   B, le mardi 13 mars 2018 à 23:30

Non, non et NON! On ne peut perdre un évangéliste qui rassemble les foules et remplit les églises! Il faut se mobiliser et faire bouger les choses et les mentalités. On ne peut pas subir et dire Amen. Nous sommes suffisamment nombreux à être choqués pour unir nos forces et se faire entendre jusqu'à interpeller le Pape. Francis a tellement apporté à chacun et à tous ceux qui l'ont approché , il a tellement apporté à l'église qu'on ne peut que le soutenir par nos actions . Quel gâchis! !!!!!! Si nous soutenons sa décision courageuse , faisons nous entendre , soyons nous aussi courageux! Bougeons-nous. Qu'en pensez-vous?

#74   B, le mardi 13 mars 2018 à 18:11

Mon épouse m’apprend au téléphone ta démission, certainement en réaction à l’arrivée de l’ancien évêque de Quimper.
Devant le lascar qu’on nous envoie (mais le Pape François s’est-il bien renseigné ?), je comprends ta réaction, car cette annonce m’avait également beaucoup choqué.
Le message devient de plus en plus illisible pour les chrétiens de base que nous tentons d’être.
Je veux simplement te redire notre amitié et notre unité, malgré tout, dans le Xst.
Bien à toi, et donnes-nous de tes nouvelles.

#73   D, le mardi 13 mars 2018 à 18:08

Francis
Je vais sur le site d'unemesseailleurs et je lis les réactions des uns et des autres à ton départ annoncé !
Magnifique humanité bigarrée : il y a ceux qui veulent partir avec toi dans l'Arche de Noé, les effarés douloureux du radeau de la Méduse, les combattants pugnaces qui préparent le navire de combat (le genre de Pierre qui sort son épée pour couper l'oreille du centurion... "romain" !) , les glorieux qui déploient le spi pour y laisser passer le grand souffle du large, de l'Esprit bien sûr... Tout un charivari d'indignation, d'incompréhension, de peine, de regret, paroles tempêtueuses de ceux qui se sentent injustement détournés du cap de Bonne Espérance au cap Horn... Comme les disciples hurlant leur peur dans la tempête... Et que faisait-iL, le Christ, au milieu de la tempête ? Il dormait !!!!
C'est l'homme affolé de perdre sa boussole et le Nord, qui Le réveille... Comme tu as réveillé en chacun d'eux et de nous ce divin qui y dormait et nous habitait sans que nous en prenions bien conscience, qui se déploie aussi en action de grâces aujourd'hui, parce que tu es libre, Francis, libre de l'institution et de tout ce qui entravera la Parole, libre de dire "non" pour un "oui" à une évangélisation qui est celle de la Miséricorde divine pour l'humanité blessée, pour ce peuple "troupeau sans pasteur" assoiffé de Ciel. Rien de nouveau sous le soleil ("de Satan" ??) : ton combat est encore et toujours celui du Christ avec les pharisiens, le combat de l'Esprit contre la Loi, du Dieu qui délie contre des scribes affairés à déchiffrer la lettre à la loupe de leurs petites certitudes et de leurs jugements délétères.
Il y a ceux qui savent parler et ne s'en privent pas, et puis tous ceux, plus nombreux sans doute, qui ne disent rien, qui venaient, paroissiens humbles et anonymes, chercher ton sourire (que c'était bon !!), écouter une Parole neuve parce que longuement savourée et méditée. Il y a ceux que tu faisais jouer, chanter, parler, qui prenaient Vie et Joie dans le Nom de Dieu que tu déployais pour eux, en eux.
Pour eux et pour nous : MERCI ! Mais un "merci" qui n'est pas un "adieu" parce que nous continuons avec toi, même un peu plus loin mais toujours proche dans la Foi, l'Espérance et l'Amour. Et tant mieux si d'autres goûtent à leur tour la grâce de croiser ton chemin !!

#72   C, le mardi 13 mars 2018 à 18:05

Je viens juste de lire ton mail.
Quelle surprise!!
Ton départ que je regrette mais respecte me donne l'occasion de te remercier pour tout ce que tu nous apportes dans ta foi partagée avec les uns et les autres, et de m'avoir fait connaître la pastorale de l'Engendrement.
Je te redis ma fidèle amitié

#71   J, le mardi 13 mars 2018 à 17:58

Si nous pouvons imaginer voire comprendre que cette décision est un choix profond et radical que nous respectons vraiment et qui peut nous permettre de croire que l'engagement authentique existe en toute cohérence et en toute transparence, ce qui nous réconforte, nous permet de croire encore plus au message du Christ, à notre humble mesure et nous invite nous aussi à nous positionner clairement.

En même temps, nous sommes profondément tristes, que tu doives partir, donc de te voir partir et avec ton départ que nos rdv de messe ailleurs disparaissent, nous qui nous y retrouvions tellement dans cette pastorale de l'engendrement (c'est donc un peu égoïste).
Mais au delà de cela, nous sommes meurtris par un positionnement d'église qui est loin d'être clair et encore moins ouvert sur le monde en nommant des personnes à des postes qui ne portent pas dans leur histoire ou dans leur positionnement ce qui nous semble être en corrélation avec l'invitation du christ.

Ainsi, nous sommes touchés tant en tant qu'être humains mais aussi comme baptisés et parents.

Nous espérons que cette décision t'apporte de la paix et te renforce.
Bien amicalement et fraternellement.

#70   J, le mardi 13 mars 2018 à 17:51

Puisque l'ombre gagne
Puisqu'il n'est pas de montagne
Au-delà des vents plus haute que les marches de l'oubli
Puisqu'il faut apprendre
À défaut de le comprendre
À rêver nos désirs et vivre des Ainsi soit-il

Et puisque tu penses
Comme une intime évidence
Que parfois même tout donner n'ait pas forcément suffit
Puisque c'est ailleurs
Qu'ira mieux battre ton coeur
Et puisque nous t'aimons trop pour te retenir

Puisque tu pars….

Que les vents te mènent
Où d'autres âmes plus belles
Sauront t'aimer mieux que nous puisque l'on ne peut t'aimer plus

Que la vie t'apprenne
Mais que tu restes le même
Si tu te trahissais nous t'aurions tout à fait perdu

Garde cette chance
Que nous t'envions en silence
Cette force de penser que le plus beau reste à venir
Et loin de nos villes
Comme octobre l'est d'avril
Sache qu'ici reste de toi comme une empreinte indélébile

Sans drame, sans larme
Pauvres et dérisoires armes
Parce qu'il est des douleurs qui ne pleurent qu'à l’intérieur
Puisque ta maison
Aujourd'hui c'est l'horizon
Dans ton exil essaie d'apprendre à revenir

Mais pas trop tard...

Dans ton histoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Puisque tu pars….

Jean-Jacques GOLDMAN

#69   B, le mardi 13 mars 2018 à 17:39

Quelle nouvelle !!! Quelle mauvaise nouvelle !!!
Tu as marié nos amis, tu as baptisé les enfants de nos amis, tu nous as marié, tu as baptisé nos enfants, tu remplis les églises, tu rapproches, tu raccroches tant et tant de personnes à notre religion…
Bordeaux perd un prêtre rassembleur, notre église en a tellement besoin.
Merci Francis pour ton parcours et de nous aider à suivre notre chemin de Chrétien

#68   P, le mardi 13 mars 2018 à 14:04

L’annonce de ton départ me laisse désemparée, une messe ailleurs, la pastorale de l’engendrement, les groupes de lecture me donnaient l’occasion de nourrir ma foi et boostaient ma vie de chrétienne donnant du sens à mes engagements .
Ton départ tire la sonnette d’alarme, et je crois qu’il nous faut réagir et agir pour préserver cette ouverture et cet esprit de foi.
Encore Mille Merci pour la qualité de ton engagement qui nous aide à réfléchir et à avancer à la lumière du Christ .
Je sais que tu continueras à rayonner dans ton nouvel ailleurs
Nos Pensées amicales et nos prières t’accompagnent

#67   A, le mardi 13 mars 2018 à 12:58

J'ai appris la nouvelle pendant la messe dimanche à St Rémi et je lis les articles depuis hier dans La Croix et le Sud-Ouest. Je viens rejoindre la liste des catholiques pratiquants terriblement déçus par l'arrivée de Mgr Le Vert qui a provoqué le départ de Francis (démission que je comprends et que je respecte). J'ai 43 ans et je ne me retrouve pas du tout dans les paroisses bordelaises à dominante traditionnalistes. J'étais tellement heureuse d'avoir rencontré un prêtre enfin ouvert au monde, à la réalité de notre société, à la bienveillance et à la parole du Christ des Evangiles. Où aller à la messe maintenant? Merci Père Francis et bonne route !

#66   J, le mardi 13 mars 2018 à 12:29

Je vous écrit ce message car je crois que nous devons faire quelque chose suite aux nouvelles du départ de Francis. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés. Rester les bras croisés signifie donner notre accord et accepter la nomination de Mgr Le Vert comme si rien n'était arrivé ou produit au sein de notre Diocèse. Le départ de Francis Ayliés nous fait mal, mais ne faudrait-il pas s'opposer?
Devrions-nous, nous manifester clairement à Mgr Ricard ? Que faire ?

#65   B, le mardi 13 mars 2018 à 11:47

Cher Francis,
c'est avec une énorme tristesse que je reçois les nouvelles de ton prochain départ que tu viens de nous annoncer. Il s'agit d'une tristesse a deux volets: d'une part, personnelle car tu vas nous manquer, et, d'autre part communautaire, car ta décision (que je comprends très bien) ne fait que souligner la terrible division au sein de notre Eglise.
Tu a été très courageux en faisant ce pas et je t'envoie tout mon support pour continuer dans ta lutte contre toutes ces incohérences. Tu sais bien ou me trouver si tu as besoin de moi pour quoi que se soit.
J'espère te revoir sans doute avant ton départ, tout en te souhaitant beaucoup de chance et de courage.
Très cordialement,
Joaquin Bonet

#64   C, le mardi 13 mars 2018 à 10:28

Quel dommage ce manque d'évolution dans l’Église, un homme comme toi mérite une place plus importante afin de la faire évoluer.
Merci pour les mariages et baptêmes dans ma famille qui nous laisserons à tous un immense souvenir.
Il restera peut être d'autres rencontres amicales chez le trompettiste que nous aimons.
je t'embrasse

#63   H, le mardi 13 mars 2018 à 08:59

En recevant ton mail samedi soir, je me suis dit : enfin quelqu'un qui réagit à la mauvaise nouvelle que nous avions apprise la veille ! J'espère qu'il en aura d'autres.
Après la nomination de Bertrand Lacombe je croyais que le péril était passé... et non !
Merci pour tout ce que tu as apporté au diocèse depuis 25 ans, je te soutiens par la prière dans ta nouvelle mission dans le diocèse qui va avoir la chance de t'accueillir, en espérant que tu reviendras vite.
Amitiés

#62   G, le mardi 13 mars 2018 à 08:27

Nous avons été assommés par la décision que tu viens de prendre. Mais elle est très honnête, et très courageuse.
Il nous manquera cette richesse pour l’âme et l’esprit que l’on venait chercher avec ta parole si vivante et toujours dite avec le sourire.
Fidèlement et cordialement

#61   B, le mardi 13 mars 2018 à 08:22

Bonjour Francis,
J'ai lu, relu et relu encore ce mail qui me bouleverse, je ne suis sûrement pas la seule dans ce cas là.
Je comprends ton choix et l'accepte par force...
Je me souviens et me souviendrai toute ma vie de ce 1er rendez - vous au presbytère, ne te connaissant pas, pour préparer la cérémonie pour le départ de ma Maman. Je ne savais pas du tout ce que je devais faire, je ne savais encore moins ce que j'allais trouver... et j'aimerais que tu saches que tu as été à l'écoute, compréhensif, apaisant dans ce tourment qui dévorait mon cœur. Tu as su apaiser ma douleur et surtout réouvrir mon esprit et ma foi ! ma foi en l'amour de l'autre sans jugements, simplement, comme Jésus aimait (j'en suis sûre !)...
MERCI POUR TOUT !

#60   B, le lundi 12 mars 2018 à 21:38

Une très courageuse décision qui peut m'amener à prendre aussi un nouveau positionnement.
Francis est habité par une dimension spirituelle peu commune qui sait révéler la foi en chacun de nous. Son ouverture au monde, sa tolérance et sa présence aux autres n'auront pas "d'équivalent" dans le contexte qui s'annonce.
Il faut que "La messe ailleurs" continue, elle pourrait s'appeler "La messe ailleurs dans le monde" car elle s'adresse à tous où que nous soyons.

#59   L, le lundi 12 mars 2018 à 21:16

Ton départ : quelle déception pour l’Église en marche... Tristesse... Dés-Espérance. C'est ce que nous ressentons.
Nous te soutenons par nos prières, et il nous faudra les tiennes pour continuer notre route éclairée de tes paroles qui nous ont aidés à avancer.
Choisir c'est accepter le Chemin de Vie avec Tout ce que cela implique de rester "Fidèle" au Modèle que nous souhaitons mettre en pratique pour l'avenir. Bon vent Francis, avec une amitié de plus de 15 ans.

#58   D, le lundi 12 mars 2018 à 21:03

Continuons ! Marchons !!

#57   B, le lundi 12 mars 2018 à 19:36

Je croyais que l'Eglise catholique avait été bâtie sur les traces de Paul, en s'ouvrant, et en accueillant largement tous ceux qui voulaient entendre le message du Christ. Le débat entre l'ouverture et la fermeture de nos communautés est consubstantiel à la fondation de l'Eglise. Sans la conversion d'un empereur romain (grâce à Paul), l'Eglise catholique n'existerait peut-être pas aujourd'hui.
L'universalité, telle qu'elle est rappelée par le Pape François, à chacun de ses voyages, est probablement la plus grande force de la foi catholique. Les indiens ou les mineurs de fond rencontrés au Chili n'étaient peut-être pas tous catholiques, mais François est venu humblement leur porter la parole du Christ. Les messes tenues dans le nord chilien, dans des lieux sans Eglise, étaient vraiment des "messes ailleurs".
L'évangélisation nous oblige, dans la fidélité à Paul. Il faut faire entendre le message d'amour du Christ partout où cela est possible. Il n'y a pas à opposer la vie paroissiale de notre diocèse à l'ouverture incarnée par la messe ailleurs. L'Eglise a besoin des deux.

#56   S, le lundi 12 mars 2018 à 17:17

Je vous remercie de votre courageuse réaction à la nomination du nouvel évêque auxiliaire qui pose des questions dans tous les domaines que vous évoquez mais aussi quant au "deal" opportuniste qu'il y a peut-être entre Rome et le diocèse.

Je vous remercie de mettre en valeur la pastorale de l'engendrement qui me paraît tellement fondamentale pour aujourd'hui.
Écouter et accompagner avec amitié celles et ceux que nous rencontrons à partir de ce qui fonde leur vie me paraît l'essentiel de la mise en œuvre de notre foi, selon l’Évangile.
C'est là que Jésus-Christ peut, Lui, se révéler.
Faire alliance avec les personnes (et éviter de les étouffer par du "sacré") est le défi de l’Église du XXIè siècle, à la suite du concile Vatican II.
Merci pour votre présence dans le diocèse
Avec la lumière de Pâques : Bonne route !

#55   N, le lundi 12 mars 2018 à 17:13

Ce n’est pas à moi de te citer un psaume, tu les connais mieux que nous, mais ce matin en lisant les textes du jour, le psaume 29 m’interpelle et je pense à Toi, à nous... en le « moulinant ».
Avec ma famille, dans notre exil en France, ce sont les psaumes qui nous ont permis de tenir.

Hier, j’étais révoltée, nous étions révoltés et puis, nous avons prié pour toi, l’ "homme blessé", ce fut un réconfort.
Pauvre Eglise Catholique de France !!!!
Quel gâchis pour nous, tes amis, les paroissiens de St Rémi et St Martial, les prêtres et séminaristes du diocèse !
...
Toi aussi, tu vivras la Résurrection et le Seigneur te donnera en abondance son Esprit pour que tu poursuives ce nouveau chemin.
Compte sur notre prière, sur notre soutien pour vivre cet IMPREVU.

#54   M, le lundi 12 mars 2018 à 17:06

Je suis outrée, furieuse, et très triste d'apprendre que nos messes ailleurs n'auront plus lieu.
Quelle tristesse de voir que l'Église est incapable de s'ouvrir et d'être à l'écoute d'autres sensibilités, quel dommage !!
De toute façon, je vous dis à très bientôt pour partager sur notre Foi car c'est bien ça le plus important.
Avec toute mon amitié et ma reconnaissance

#53   U, le lundi 12 mars 2018 à 16:46

Nous avons lu votre mail avec beaucoup de tristesse.
On se reverra avant votre départ mais il y a quand même un regret profond de vous voir quitter le diocèse, en espérant que vous “n’atterrirez” pas trop loin.
Vos qualités d’homme et de prêtre sont marquantes et hélas souvent rares dans le milieu ecclésiastique....

Bien amicalement.

#52   F, le lundi 12 mars 2018 à 16:33

J'apprécie que dans cette église, il y ait malgré tout quelques membres qui réagissent, et ne cherchent pas, perpétuellement, le consensus et une unité de façade.
j'espère qu'un lien pourra continuer à exister, et que la parole que tu portes pourra continuer à s'entendre un peu vers Bordeaux.

Merci

#51   A, le lundi 12 mars 2018 à 16:29

j'ai prié pour toi depuis dimanche dernier où tu nous laissais entendre que...
Et donc, décision est prise sous le regard de Dieu et dans son Nom ; et donc, ce nouveau chemin est de Dieu, pour Lui et l'avènement de son Royaume ; et donc, que la paix soit avec toi, et avec nous !...
Nous t'embrassons très amicalement, dans le respect de ta divine décision, l'espérance du rayonnement qu'elle va engendrer, et avec l'assurance que nous viendrons te rejoindre de temps en temps dans ton nouveau diocèse.

Quand même, quel bouleversement !! Mais tu dois mesurer la justesse de ta décision à l'aune de ta paix et de ta joie intérieures...

#50   X, le lundi 12 mars 2018 à 16:26

Comme beaucoup, ton mail dont j'ai pris connaissance ce matin m'a quelque peu perturbée.
Bien sur la messe ailleurs, qui était pour moi occasion de ressourcement sur la parole et l'amour du Christ, va nous manquer. Finies sans doute aussi les réflexions en groupe sur "Jésus" ...
Mais je ne veux pas être amère, mais penser que nous avons eu de la chance de connaître tout cela. A nous de nous prendre en charge.

Je te dis toute mon affection. N'oublie pas de prier pour moi.

#49   M, le lundi 12 mars 2018 à 16:20

Merci Francis pour ta présence bienveillante, pour les partages et les célébrations qui nous ont éclairés et permis d'avancer dans la Foi.
Mon souhait : que nous sachions à notre tour transmettre aux plus jeunes la joie de vivre avec le Christ.
Je te souhaite une belle route et te redis merci !

#48   JC, le lundi 12 mars 2018 à 12:23

L'Ancien Testament nous raconte comment les Israélites, sortis d'Egypte ont passé la mer rouge à pied sec et "Moïse et les fils d'Israël chantaient ce cantique nouveau "ma force et mon chant c'est le Seigneur, Il est pour moi le salut".
Depuis sept ans, à tes côtés Francis, aux côtés de Chantal et des musiciens, j'ai chanté, et je savais que pour beaucoup d'entre nous, les célébrations de la "Messe Ailleurs." étaient ce "passage à pied sec". Aujourd'hui, la nouvelle de la nomination de Monseigneur LE VERT, et celle de ton départ, nous coupent le souffle, et nous pressentons que nous pouvons être engloutis dans les eaux de l'intégrisme et du traditionalisme. Monseigneur MAZIERS disait : "L'appel, lorsqu'il jaillit d'un cœur qui aime, ouvre l'âme, invite au dépassement, au recommencement."
A nous tous marcheurs de la "Messe ailleurs" je nous invite à cet appel pour que nous traversions "à pied sec".
Et quant à toi Francis l'ami d'un Ailleurs, c'est avec Montaigne que je te dis : "Si on me pressait de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu'en répondant : "parce ce que c'était lui ; parce que c'était moi.".

#47   R, le lundi 12 mars 2018 à 10:42

Voilà une bien triste nouvelle. Une nouvelle que je ressens comme accablante dans ma propre quête du message du Christ. Une nouvelle dans laquelle je perçois un traumatisme profond chez toi. Comme tu le dis, et je l’ai expérimenté, les épreuves les plus dures peuvent être vécues dans l’espérance et révéler des richesse humaines et spirituelles insoupçonnées.

Mais enfin, dans quelle Église vivons-nous. J’ai vu sur internet les péripéties institutionnelles qui ont débouché sur ce que tu as manifestement ressenti comme une fracture, bien au-delà d’une simple divergence d’opinion. Les voies du Seigneur sont multiples, c’est connu, mais il y a aussi parfois des voies apparentes qui sont des impasses manifestes, n’ouvrant que des horizons glauques.
...
Je ne sais pas si l’expérience que tu vis et qui te pousse à cet exercice d’un droit de retrait, ou à cette anachorèse comme on aurait dit dans les premiers siècles de l’histoire chrétienne (qui n’était pas une «histoire sainte»), est analogue aux combats intellectuels et moraux dans lesquels j’ai été moi-même confronté. Mais c’est ainsi que je lis ton témoignage.

Encore une fois, merci pour la lumière que tu nous fais partager, à travers la lettre et dans l’esprit de l’Évangile et selon la grâce de Dieu. Quelle profondeur dans la simplicité libératrice des paroles et des gestes que tu as su trouver en toutes occasions.
...
Je te souhaite donc bon courage.
Merci pour tout ce que tu as fait et que fais pour nous et j’espère que le lien va être maintenu.

#46   H, le lundi 12 mars 2018 à 10:35

Nous sommes d'autant plus marqués et peinés par votre décision que nous ne pouvons en connaître les raisons sûrement complexes et profondes. Nous souffrirons de l'absence tant de la chaleur du prêtre que du pétillant du musicien et des profondeurs de l'écrivain.

Notre réconfort est de savoir qu'au lieu des messes à Bordeaux, il y aura des messes ailleurs qu'à Bordeaux... où nous viendrons bien sûr car vous pouvez compter sur notre solidarité, notre soutien et notre amitié.

Ah! Ces basques ont la caboche dure, c'est d'ailleurs pour cela qu'on les aime bien.

#45   L, le lundi 12 mars 2018 à 10:28

Bonjour Francis, "J'accuse le coup" en recevant ta lettre avec tout ce qu'elle suggère et laisse entendre et j'avoue que je ressens une grande tristesse. Tristesse "égoïste", d'abord, parce que les rendez vous d'une messe ailleurs nous apportaient de la joie et nous donnaient envie d'avancer encore plus...
Tristesse pour toi, meurtri, blessé, et amené à envisager un ailleurs pour retrouver une certaine sérénité...
Tristesse, enfin, pour notre Église qui nous laisse trop souvent au milieu du gué...
J'ai envie de reprendre un passage de François Garagnon "ce qui sépare les gens ce sont les mots. Il y a des mots blessants et puis des mots qui tuent... Apprendre à contempler.
Rien dire. Rester dans le silence. Mais pas n'importe quel silence.... un silence à étoiles, un silence moelleux et rond... un silence dense, la danse d'un silence"... Puisses tu trouver ce silence en ailleurs et nous revenir avec ton dynamisme souriant.
Amitié.

#44   N, le lundi 12 mars 2018 à 10:22

Ton départ, bien que nous le comprenions très bien, nous plonge dans la tristesse. Les rendez-vous de messes ailleurs étaient un très bon moment de partage et de retrouvailles.
Nous te souhaitons d'être heureux dans ta nouvelle paroisse. Ceux qui vont te voir arriver ont beaucoup de chance.
En espérant garder le contact et avoir de tes nouvelles.
Nous t'adressons d'abord un grand merci pour tout ce que tu nous as apporté et reçois toute notre amitié.

#43   V, le lundi 12 mars 2018 à 09:39

Cher Francis
Votre message de ce matin nous laisse très mal...
Nous ressentons cela comme un abandon, sans avoir pu en parler avec vous.
Nous comprenons "un peu" votre colère et votre décision, à notre avis trop rapide... mais nous ne savons pas ce qui a pu déclencher une telle difficulté d'exercer votre ministère en ayant Jean-Marie Levert...comme auxiliaire de JP Ricard.
En quoi sa présence ne vous permet pas de continuer à rassembler avec les "Messes ailleurs" des chrétiens venus de tout le département !
Vous laissez la porte ouverte en "Grand" aux "tradis" qui vont encore plus s'exposer, s'étaler etc...
Et nous "bassiner" avec leur morale, leurs jugements, leurs rites, leur superbe.
Nous voulons une rencontre en vérité, en simplicité, à l'écoute de l’Évangile et à son partage en équipe de travail.
Dans cette année du 500ème anniversaire des placards de Luther, il est encore nécessaire de continuer à "réformer" les Églises et de ne pas revenir aux rites du Moyen Age.
Il faut annoncer l’Évangile et non les dogmes !

Nous espérons que rien n'est perdu, et que cette nouvelle que tu nous annonces n'était qu'une colère de...basque !

#42   T, le lundi 12 mars 2018 à 09:36

Bonjour,
Je vois sur le site que l'expérience d'une messe ailleurs prenait fin.
Pourquoi ne pas continuer ?
Elle permet à beaucoup de renouer avec l'eucharistie, se sentant invité.
Si Francis ne part pas trop loin, ne pourrait-il pas revenir 5 ou 6 fois ?
De toutes les manières, nous ne pouvons imaginer arrêter comme ça. Il faut que nous nous rencontrions !
Invitez-nous encore !!

#41   F, le lundi 12 mars 2018 à 09:31

Je suis moi aussi atterrée par cette nomination. Je comprends parfaitement votre départ qui, je l'espère, fera réfléchir.
Il est compliqué de savoir ce qui peut faire meilleur contre-poids aux visions rétrogrades de l’Église : rester et s'opposer frontalement, partir pour marquer son opposition. En tout cas, ne pas subir et le dire (comme vous le faites).
Bonne route et à bientôt j'espère !

#40   G, le lundi 12 mars 2018 à 09:25

Nous respectons bien sûr ta décision et nous n'avons pas à la commenter, ça doit être suffisamment douloureux pour toi pour ne pas en rajouter... Mais que vont devenir tous les fidèles enthousiastes de la "messeailleurs" qui viennent chercher un peu de réconfort dans ces eucharisties qu'ils ne trouvent pas dans leurs paroisses... Nous n'osons pas y penser... Il y a tout de même des questions à se poser sur le fonctionnement de l'institution qui nous désespère et nous décourage. Nous attendons d'ailleurs sans conviction le résultat des décisions du synode...

Nous te gardons toute notre amitié sincère et toute notre confiance; et puis, pourquoi pas ne pas te rejoindre un jour dans une "messeailleurs" dans ce diocèse proche de Bordeaux, après tout, certains se déplacent déjà de Bazas, d'Arcachon et même de plus loin, alors...

#39   A, le lundi 12 mars 2018 à 09:19

Bonjour
C’est un choc aussi pour beaucoup de chrétiens bordelais

#38   L, le lundi 12 mars 2018 à 09:17

Bonsoir,
La nouvelle m’a tout d’abord stupéfaite !
Je n’arrivais pas à y croire : je me disais : non, mais ce n’es pas possible ! ce n’est pas possible ! ce n’est pas possible ... la stupeur m’envahissait... et puis, au bout d’un temps,... je sentis sourdre en moi une force puissante ... comme quelque chose qui ressemblait à ... quoi ... mais oui !!! Je rêve... c’est de la joie.
Mais, je rêve… Il y a encore des vivants dans l’église ? non, mais ce n’est pas possible !

Merci, Francis, de cette bonne nouvelle : « Il y a encore des vivants dans l’église »
Merci d’être « un » de ces vivants.

#37   F, le lundi 12 mars 2018 à 09:07

Bonjour Père,
Retour de messe dominicale anticipée, trouvé votre mail et là "Oh le CHOC "…
Sentiment de gâchis, d’abandon , d’avoir été roulé dans la farine .

Qui (mais pas nous) savait que Mgr Levert faisait «sa convalescence» à Bordeaux ?
Qui savait qu’un enseignement auprès des séminaristes lui avait été confié ?
Qui pouvait penser que le climat bordelais était le mieux adapté à sa remise en forme ?
Le climat de Bayonne ne lui aurait il pas été plus clément ?

Vous aviez édifié depuis quelques années un superbe radeau (pas une arche de Noé) sur lequel nous avions plaisir à prendre place à chaque Messe ailleurs …
Que va-t-il devenir, va-t-il peut être descendre la Garonne ?
Combien de mascarets devrons nous attendre avant de le voir revenir, vous évoquez 2 ou 3 ans, mais devons nous alors souhaiter un tsunami pour raccourcir ce temps ?
L’aurore de Pâques sera-t-elle suffisante à éclaircir le ciel sombre sous lequel vous nous laissez ?

Nous sommes navrés de se sentir bernés, aucune communication, aucune transparence de la part de l’Eveché. Nos différentes paroisses vont-elles nous faire l’annonce de cette nomination dés ce jour ?
Et puis , le diocèse de Bordeaux nécessite-t-il 2 évêques auxiliaires ????
Que de questions sans réponse qui ajoutent à notre désarroi et à notre malaise sans doute partagé par bon nombre.

Merci de votre confiance, de nous avoir informés aussi vite de votre décision et de ses causes. Merci surtout de ce que nous avons puisé auprès de vous, de vos homélies toujours surprenantes, positives et formatrices, nous forçant à la réflexion et à la progression …
Nous vous souhaitons « bon vent », ne nous oubliez pas, ce n’est pas l’Avent mais nous restons cependant à quai et en attente .

#36   Q, le lundi 12 mars 2018 à 09:00

Bonjour Francis,
Je lis ton mail avec beaucoup d'attention et de surprise.
D'une part je ne savais pas que nous allions avoir un "nouvel" évêque auxiliaire. Que devient Bertrand Lacombe ?
Je suis de tout cœur avec toi dans ta décision qui n'a sûrement été prise qu'après un temps de réflexion. Je comprends que pour continuer à exercer ton ministère tu choisis d'aller annoncer l'évangile ailleurs. Comment annoncer l'évangile quand dans le presbyterium nous ne pouvons connaître une vraie communion fraternelle.
Je te t'accompagne par mes prières, je suis heureuse de voir que l’Église connaît encore des hommes et des femmes qui ont souci du prochain pour annoncer et vivre l'évangile en simplicité et vérité.
Je te souhaite une belle route vers Pâques qui sera une fête toute particulière pour toi.
fraternellement

#35   k, le lundi 12 mars 2018 à 08:36

Je suis un catho atypique, n'allant à la messe que de temps à autres. Et de préférence à vos célébrations des messes ailleurs.
En recevant votre mail, j'ai tout de suite cherché qui était Mgr Levert.
Il est de la communauté St Martin. Tout est dit.
Je vous dis que vous avez toute ma sympathie dans ce douloureux départ.
Je suis du style à partir sur la pointe des pieds, comme beaucoup ces dernières années.

#34   T, le lundi 12 mars 2018 à 08:34

De tout cœur avec toi dans cette grave décision prise, qui doit être
la bonne puisqu'elle est ton choix !
Courage pour demain !

#33   B, le lundi 12 mars 2018 à 08:29

Choc, oui pour tous je pense un choc !!
Peu de mots juste !! Prions pour qu'un dialogue s'instaure. Que la diversité des croyants puisse se retrouver un jour dans l'écoute de l'autre et du Tout Autre qui nous enseigne le partage, l'amour du prochain.......
Oh mon Dieu,quelle secousse, tellement inutile aujourd'hui, à la veille de Pâques.
Viens Esprit Saint !!!

#32   G, le lundi 12 mars 2018 à 08:23

Comme nous te comprenons Francis...

#31   D, le lundi 12 mars 2018 à 08:19

Impossible impossible, vous ne pouvez pas laisser le diocèse revenir en arrière !!!!!
Nous avons découvert tellement de choses positives tellement d’espérance pour tous.
On a besoin de vous pour accueillir ce qui sont à la porte de l’église.
Ne partez pas !!!!

#30   W, le lundi 12 mars 2018 à 08:10

En effet, quelle surprise !
Mais d'autres diocèses ont aussi besoin de prêtres.
Je suis sure que tu rebondiras / rejailliras après ce moment difficile.

#29   L, le lundi 12 mars 2018 à 07:09

Les amis,
Comment dire au père Ricard que, dans son diocèse, des chrétiens attendent des signes forts de l’ouverture de l’Église au monde ?
Parce que le monde, dans l’evangile d’hier, est le lieu aimé du Père.
Comment dire au père Ricard que nous sommes là ?

#28   G, le lundi 12 mars 2018 à 06:16

En pleine solidarité et union de prière avec toi, Francis.
Très triste pour notre Église locale et pour le service des pauvres de ces quartiers du Nord de Bordeaux.
Amitiés en Christ sur le chemin de Pâques.
Si je peux faire quelque chose... n'hésite pas !

#27   Y, le lundi 12 mars 2018 à 06:10

Quelle tristesse ! Pouvons-nous faire quelque chose ?
Une intuition de la pastorale de l’engendrement se résume ainsi : Passer de la parole SUR Jesus à la parole DE Jesus. Surfant sur kto, je vois que notre auxiliaire est vraiment intéressé par la parole dogmatique. Ce langage plaira à certains qui accueillent favorablement ce retour dogmatique.
Mais pas à moi, comme à tant d’autres.
Francis, ton départ est un choix que je respecte. Il est aussi le signe d’un malaise ecclésial dont tu as la délicatesse de ne pas parler.
Continuons à partager les paroles DE Jesus.

#26   F, le dimanche 11 mars 2018 à 23:57

Francis, nous regrettons infiniment ton départ, tu vas vraiment nous manquer.

Quel dommage pour tes paroissiens, pour tous les projets que tu avais mis en route, à Unemesseailleurs comme à la paroisse des Bassins à Flots !

Mais nous continuerons sur la voie que tu as tracée, celle de l'amour et de l'ouverture aux autres, en opposition avec celle du renfermement sur soi et de l'obscurantisme...

J'espère que ton départ ne sera qu'une parenthèse de courte durée et que tu reviendras bientôt continuer ton œuvre ici !

#25   J, le dimanche 11 mars 2018 à 23:11

Francis Ayliès a donc rendu publique aujourd’hui sa décision de quitter le diocèse de Bordeaux. Il écrit « …je ne veux pas m’étendre sur les raisons profondes qui me font prendre cette décision. Mais vous pouvez imaginer qu’elles ne sont pas superficielles. »

Nous le croyons volontiers, tout en respectant sa volonté de ne pas s’étendre sur ces raisons.

Mais, laïcs baptisés, nous avons notre mot à dire dans la vie de notre Eglise : comme l’exprime le théologien Joseph Moingt (Croire quand même, p. 64), « l’établissement d’un dialogue interprétatif de la tradition entre le pouvoir religieux et les communautés de fidèles me paraît être la condition nécessaire à la survie de l’Eglise dans les sociétés démocratiques modernes. » Et encore (Faire bouger l’Eglise catholique, pp.56-58) : « il est vain de penser que l’Eglise puisse changer ses structures : il lui faudrait se déjuger sur trop de points capitaux à ses yeux. Tout ce qu’on peut espérer c’est que, lorsqu’elle sera à bout de ressources, l’Esprit Saint lui fera voir qu’elle détient dans l’Evangile toute possibilité pour s’innover sans avoir à se renier. … S’il y a un motif d’espérer contre toute apparence, c’est de miser sur l’Evangile, non sur la religion. »

C’est ce à quoi nous invite Francis Ayliès, lorsqu’il dit dans sa lettre de départ que « La pastorale de l’Engendrement veut nous rendre attentifs à tout ce qui germe dans le monde . »l

Alors pour lui manifester notre soutien dans sa démarche librement réfléchie, et pour nous manifester aux yeux de tous, je propose que nous actionnions l’un des seuls leviers dont nous disposons : à savoir détourner cette année et/ou l’an prochain notre contribution au Denier de l’Eglise vers le nouveau diocèse où Francis va exercer son ministère.

Si cette idée rencontre l’adhésion des « historiques » de la Messe ailleurs, qu’ils veuillent bien indiquer sur le site comment procéder (pour les « mensualisés », il n’est ni interdit, ni impossible de résilier le prélèvement automatique, même si cela demande sans doute l’envoi de 2 lettres recommandées, une au créancier et une à l’établissement bancaire).

Et, en communion fraternelle, gardons les uns pour (tous) les autres, ce «regard bienveillant, source de paix» que recommande Francis !

#24   T, le dimanche 11 mars 2018 à 23:09

Notre nouvel auxiliaire est chargé de la mise en œuvre du synode. Est-ce possible au regard de son passé ? Ne va-t-il pas influencer les orientations ?
Je ne veux pas pleurer comme les hébreux sur les rives de Babylone. Je veux continuer à aimer le monde comme le Père l'a aimé jusqu'à lui donner son Fils.
J'ai appris de la pastorale de l'Engendrement cet amour inconditionnel du monde contemporain, même dans ses surprises qui détonnent.
Je prie pour que l’Église porte ce même regard.
Bon chemin Francis !

#23   V, le dimanche 11 mars 2018 à 22:57

J’ai assisté à la messe, ce matin, à Saint Martial.
J’ai beaucoup appris, sur l’exode à Babylone et ses bienfaits et Jérémie que je connaissais que pour ses jérémiades et dont je ne voyais pas le côté novateur (mon vernis de culture !).
Je t’en remercie ainsi que pour tout ce que tu m’as apporté en particulier par tes sermons qui me manqueront beaucoup. Ils avaient l’avantage de délivrer un message (ubuntu, zèle de ta maison, j’en passe…) que je puisse « ruminer »… Ce que je reproche à certaines homélies de tes confrères… J’en ai fait part lors du Synode et semble-t-il je ne devais pas être le seul car cela a été « noté ».

De l’épisode des marchands du temple j’avais de mon côté apprécié la traduction « l’amour de ta maison fera mon tourment ». Et cela me fait penser à « l’amour de ta famille ».
Le Prêtre, et en particulier le Curé, incarne pour moi le père de famille. Il peut être vu en version chef ou en version serviteur… Je te le dis comme je le pense je crois que tu aurais pu consulter ta famille.
Je sais que ta décision n’était pas facile et que probablement tu ne voulais pas avoir à tergiverser; c’est sans doute pourquoi tu nous mets devant le fait accompli.
Jésus n’arrête pas de nous dire qu’il ne faut pas juger… Mais cela ne nous empêche pas de penser… En tout cas je prends acte de ta décision et retourne à ma paroisse.
La fidélité est un chemin qui n’est pas toujours facile mais je pense exaltant.
Je te souhaite le meilleur sur le chemin que tu as choisi.
Bon dimanche.

Avec toute ma sympathie.

#22   F, le dimanche 11 mars 2018 à 22:53

Je me doutais un peu de ta réaction car tu m'avais fait part d'une décision semblable au cas où l'évêque accueillerait la communauté St Martin dans le diocèse de Bordeaux.
Tu peut imaginer ma peine de voir partir l'un des prêtres les plus dynamiques et apostoliques du diocèse et aussi un ami très cher.
Peu de prêtres soutiennent cette pastorale de l'engendrement....
Mais d'autre part je me réjouis pour le diocèse qui t'accueillera.
A bientôt sans doute pour quelques rencontres avant ton
départ. Je te redis toute mon amitié que tu sais grande.

#21   H, le dimanche 11 mars 2018 à 22:50

Trop injuste !
Après tout le travail effectué il faut que tu partes, recommencer encore !
Quel courage et quelle volonté !
On voudrait continuer...
Toute mon amitié profonde.

#20   J, le dimanche 11 mars 2018 à 22:49

Nous sommes ébranlés !
Puissions-nous, malgré la tempête que cette nouvelle déchaîne en nous, retrouver le calme dans la Foi et rester veilleurs .
Merci à toi pour ce que tu as fait grandir en nous, en espérant ton retour.
Avec notre soutien et amitié

#19   G, le dimanche 11 mars 2018 à 22:48

Merci pour ce message clair, et cette prise de position franche et
radicale qui va nous faire réfléchir.
En effet, il faut savoir cueillir l'imprévu dans nos vies parfois
ronronnantes.
Bonne continuation, à bientôt. Et merci ! Amicalement

#18   Z, le dimanche 11 mars 2018 à 22:46

Une page se tourne alors qu'elle n'avait que quelques lignes écrites dans la joie et l'amitié.
Mais "l'Esprit souffle et on ne sait d'où il vient ni où il va".
Malgré notre tristesse gardons confiance en l'avenir et Francis, tu sais que nous te soutiendrons et, si nous en avons connaissance, nous ne laisserons pas de fausses rumeurs circuler.
Merci Francis, merci à tous et que notre Foi reste intacte malgré nos déceptions.

#17   G, le dimanche 11 mars 2018 à 22:44

Nous sommes triste pour toi et désolé d ‘apprendre que tu aies à laisser tomber ce projet qui te tenait à cœur. Mais tu as bien fait aussi d‘agir dans le sens de tes valeurs et de ton cœur. C‘est comme çà que l'on reste des êtres libres aussi et généreux au bout du compte. Bravo aussi pour cette décision. Nous te soutiendrons où que tu sois et si tu as encore besoin de nos modestes conseils, où que tu sois n’hésite pas .
Je suis vraiment désolé pour toi.
Mais nous te savons encore plein de ressources positives et espérons que tu ne seras pas trop loin pour continuer à te voir dans l ‘église ou ailleurs.

#16   D, le dimanche 11 mars 2018 à 22:41

Nous avons du mal à ne pas être tristes même si nous en sommes sûrs : nous continuerons de fiers et originaux parcours de foi et d'amitié avec toi.
Tristes pour ce beau projet naissant dans un quartier où tout est à inventer.
Triste pour notre (est-ce bien la notre ?) église pétrie de conservatisme qui l'empêche de regarder sur ses bords et de rassembler sa famille.
Tristes pour l'énergie ainsi retenue, pour les bonnes volontés qui se lassent, pour le grain qui ne lève pas.
Ensemble en prière avec toi, avec notre pur soutien.

#15   H, le dimanche 11 mars 2018 à 22:39

Je comprends que tu veuilles rester clair et juste dans tes choix, sans compromissions délétères ;
Jésus a montré ce chemin jusqu'au bout...
Même si comme d'habitude, tu restes optimiste et passeur de bonheur, moi je l'avoue, je suis triste..."un seul être vous manque et tout est dépeuplé"...
Ce qui me console le plus, c'est que d'autres personnes, là où tu iras, auront comme moi la chance de te rencontrer, et comme moi en auront leur vie et leur Foi transformées ! Quelle déception pour les paroissiens de Saint Rémi qui n'auront eu qu'un aperçu du possible...
Merci d'avoir été proche aux moments difficiles, les avoir transformés en clarté; pour les temps de partage de la Parole, de celle de nombreux auteurs que tu nous as commentés, d'avoir ouvert notre esprit à la compréhension de sens cachés jusque là...
Merci aussi pour pour ton imagination créatrice, ton enthousiasme communicatif et plus encore !!!
Compte sur moi pour ne pas laisser dire n'importe quoi, pour rester en lien avec toi et tous "les tiens", et pour suivre le chemin d'église ouverte que tu nous as tracé...
Même si la Nouvelle Aquitaine s'est agrandit, elle ne reste qu'un petit bout du monde accessible...

En toute amitié,

#14   U, le dimanche 11 mars 2018 à 22:36

Nous avons reçu ton message comme une "bombe" ... mais, en même temps, sans tout connaître de l'histoire de Jean-Marie Levert, je ne suis pas étonnée. J'ai moi-même été ébahie hier soir en
découvrant cette nomination. Cela ne fait que confirmer ce que nous
pensons déjà...
Nous comprenons ta décision, courageuse, même si elle nous peine
beaucoup. Nous pensons à tous ceux que tu accompagnes, à cette paroisse en construction. Que de dégâts dans notre pauvre Eglise ...
Mais nous sommes certains que tu fleuriras ailleurs avec bonheur là
où le Seigneur va te planter !
Nous espérons bien que tu ne nous oublieras pas et que nous nous
reverrons avant ton départ.
En tout cas, merci encore pour tout ce que nous avons partagé avec
toi, pour ton enthousiasme et ta si belle foi.
Bonne route avec le Christ

#13   L, le dimanche 11 mars 2018 à 22:33

Je suis très triste de ton départ de Bordeaux.
Tu nous as apporté beaucoup. Je sens dans ton mot ta souffrance devant la façon dont est dirigé le diocèse.
Je pense à tous ceux que tu as accompagnés depuis que tu es à Bordeaux. Je ne sais comment te dire mon amitié.
Je prie avec toi pour le renouveau de l'Eglise, dans la ligne du concile et de l'espoir qu'a soulevé en nous l'élection de François.
Très amicalement.

#12   G, le dimanche 11 mars 2018 à 22:32

Nous ne pouvions pas baptiser notre enfant dans notre paroisse car ma femme est protestante. Situation irréelle de nos jours. Et à la fin d'une messe ailleurs tu as accueilli notre demande, tout simplement, sans complication.
Nous sommes à la recherche d'une Eglise sans question, sans inquisition... qui nous permette de célébrer le Christ en vérité, sans soupçon.
Où trouver désormais dans Bordeaux la simplicité ?
Bon voyage et merci

#11   D, le dimanche 11 mars 2018 à 22:31

Non, Francis, je n’arrive pas à y croire !!!
Ne peut on pas faire une pétition pour que cet auxiliaire ne vienne
pas ??
Je suis sous le choc !!!
Le plus amicalement possible.

#10   Q, le dimanche 11 mars 2018 à 22:30

Bonsoir Francis,
Je viens de recevoir ton message et suis vraiment stupéfait et
très Triste que tu quittes prochainement le diocèse de Bordeaux.
Depuis que je te connais,je peux te dire que tu occupes une place
centrale chez moi.
J’ aurai tellement de choses à te dire que je ne sais par où
commencer.
Ne t’ inquiètes pas, tu peux bien sûr compter sur ma bienveillance
amicale, ce serait le contraire qui ne serait pas normal.
Je suis content de savoir que nous nous reverrons et que nous resterons en communion.
Pardonnes moi pour ce petit mot maladroit, mais j’ essaie de te parler
avec tout mon cœur.
Crois, mon cher Francis, en mon amitié profonde

#9   F, le dimanche 11 mars 2018 à 22:29

Un seul mot : scotchée par cette annonce ! J'imagine aisément combien a dû être douloureuse cette décision . Tu peux compter sur ma bienveillance : tu as tjrs répondu à mes sollicitations !!
Merci pour tout ce que tu nous a permis de partager, ton enthousiasme communicatif qui me permet de continuer ma propre route pas toujours évidente... mais rien ne l'est en ce monde !!
À bientôt avant ton départ si j'ai bien compris... et bonne fin de
carême en Union dans le Christ ressuscité

#8   C, le dimanche 11 mars 2018 à 22:27

Cher Francis,
Nous avons été surpris et profondément triste de cette double nouvelle : ton départ et l’arrivée du sous évêque qui semble venu d'un autre âge !
Nous avons beaucoup appris à tes côtés, tu as raffermis notre foi et relancé notre pratique religieuse.
Merci pour les nombreuses lectures que tu nous as conseillé.
Nous restons fidèles à une église ouverte au monde et aux autres.
Nous t’aimons !!!!

#7   N, le dimanche 11 mars 2018 à 22:26

Cette confirmation de ce que tu laissais entendre l'autre jour me laisse très triste, si toi tu ne l'es pas. Ta décision a dû être difficile à prendre. Sans en connaître le détail des raisons, nous pouvons bien sûr comprendre qu'elle n'a rien de superficiel. Merci en tout cas de l'espérance que tu maintiens, dans cette circonstance sûrement très douloureuse pour toi, par rapport à "tout ce qui germe dans le monde". La tristesse est sans doute un peu égoïste de ma/notre part à l'idée que nous allons perdre ce dynamisme que tu as su, en effet, insuffler à la Messe ailleurs, à Belcier, à Bègles et récemment aux Bassins à flot.
Nul doute que tu sauras en faire autant dans l'ailleurs qui t'accueillera ; et que, peut-être, le choc de ton départ engendrera hic et nunc un sursaut fécond de tous ceux et celles que tu as réveillés en Christ...
Je prie pour toi ce soir.

#6   D, le dimanche 11 mars 2018 à 22:24

Je lis ton mail ce soir et je voulais te dire que j’étais avec toi, que je pensais à toi.
Si tu pars, c’est que c’est le mieux, tout simplement et je voulais te faire part de mon soutien et de ma présence, même lointaine.
Partir n’est pas simple, c’est laisser derrière soi, mais c’est aussi aller de l’avant.
Je te souhaite le meilleur, ailleurs, je t’envoie toute mon affection et mes meilleures pensées et bien sûr des bises chaleureuses, avec Jésus à tes côtés.

#5   C, le dimanche 11 mars 2018 à 22:23

Nous sommes meurtris mais nous savons que tu as pris cette décision
avec ta foi personnelle.
Nous la partageons et prions pour que tu puisses donner ailleurs ce que tu nous a transmis.
Nous te disons notre affection.
Cela reste bien difficile pour celles et ceux que tu as accompagné.

#4   B, le dimanche 11 mars 2018 à 22:22

Je ne remercierai jamais assez d'avoir croisé le chemin d'une messe ailleurs : ce fut et c'est toujours un beau cadeau.
Durant ton passage dans le diocèse de Bdx, j'ai bien profité de tes passionnants éclaircissements de la Parole, de ton humour, de ta riche personne.... D'autres auront désormais cette chance...

Je te souhaite un très bon courage pour la suite de ta route.
Prends bien soin de toi (et reste comme tu es).
Je t'embrasse affectueusement.

#3   A, le dimanche 11 mars 2018 à 22:17

Cher Père Francis, cher Pasteur,
J’ai appris que tu voulais nous quitter et je dois t’avouer, quel qu’en soit la raison, ma déception.
Je fais sans doute partie de ceux qui doutent de l’Eglise et qui subissent la « crise de la soixantaine ».
Je me ralliai à ton panache blanc.
S’il faut revenir en arrière j’aurai bien du mal car j’ai perdu la souplesse pour effectuer une « conversion ».
Je ne sais pas si tu as laissé la place à un revirement. Mais je dois te dire que j’aurai du mal à te voir quitter le navire et nous « abandonner » sans pilote.
Je crois que tu retiens certains d’entre nous dans le sein de notre Mère l’Eglise. Il me semble que nous pourrions constituer un îlot de résistance. Un irréductible village gaulois. Je te laisse juge et t’accompagnerai dans ton choix, bon gré, mal gré.
Avec toute ma sympathie.

#2   S, le dimanche 11 mars 2018 à 20:32

Regrettable, lamentable et quel gâchis.

#1   U, le dimanche 11 mars 2018 à 16:26

Navré, vraiment navré.
Que faire ?
Crier, pleurer... prier !
Amitié

MESSE

 

Jésus,  

L'encyclopédie.

Chapitre étudié :

13 - Béatitudes

Pompignac : 18.30
          Mercredi 23 Mai

Caudéran : 18.30
          Mardi 26 Juin

Talence : 18 h
          Jeudi 14 juin

Cité Admin : 18.30
         Mercredi 30 Mai

St Martial : 17 h
         Mercredi 6 Juin

 

Newsletter Unemesseailleurs


      ▶ Inscription / Désinscription

 

LA PASTORALE D'ENGENDREMENT

L'expérience Unemesseailleurs prend sa source dans les intuitions qui animent la pastorale de l'Engendrement.

Vous trouverez les textes références en suivant ce lien :

      ▶ Pastorale de l'Engendrement