Bonjour et bienvenue
sur notre site animé
par des chrétiens de Bordeaux

Nous ne pouvons nous rassembler en grand nombre en ce moment. Mais "la patience obtient tout", disait Ste Thérèse d'Avila.
Pendant les deux confinements, nous avons posté des mails pour alimenter nos dimanches. Aujourd'hui un petit problème technique d'envoi des mails nous oblige à ne plus rien envoyer. Attention si vous recevez des messages bizarres, merci de les supprimer !

Il nous tarde de nous retrouver à la fin de cette période. Mais nous sommes toujours en communion "grâce à la foi".
 

« La divine Parole grandit avec celui qui la lit » Saint Grégoire-le-Grand

Au début de sa mission, après avoir proclamé un oracle du prophète Isaïe dans la synagogue de Nazareth, Jésus concluait : « Aujourd'hui, cette Écriture est accomplie pour vous qui l'entendez. »

Pendant sa prédication : « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : (…) mais accomplir. »

Aujourd’hui, ressuscité, il dit à ses disciples : « Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. »

Accomplir ce qui a été écrit… Difficile à comprendre d’une manière juste pour nous qui avons lu Jacques le Fataliste de Diderot dans notre parcours scolaire : Il fallait que cela fût, car cela était écrit là-haut… Tout a été écrit à la fois. C’est comme un grand rouleau qu’on déploie petit à petit.

Un homme heureux est celui dont le bonheur est écrit là-haut ; et par conséquent celui dont le malheur est écrit là-haut, est un homme malheureux.


Le mot grec Plêroun, traduit par « accomplir » ne veut pas dire « faire ce qui est écrit » mais « porter à sa plénitude. » Il n’exprime pas une fatalité ou un destin mais un processus, une progression, une tension vers « un accomplissement plénier ».

Plêroun, ce n’est pas « réaliser » mais « parfaire. »

Pour les premiers chrétiens, les prophéties de l'Ancien Testament ne sont pas des « photographies anticipées d'événements futurs. » Pour eux, au contraire, elles ont été conduites à leur plénitude comme si, jusqu'alors, les mots des Écritures étaient en attente, provisoirement suspendus avant d'effectuer leur tâche.

Isaïe (55,11) dit de la parole divine : "ainsi se comporte ma parole du moment qu'elle sort de ma bouche : elle ne retourne pas vers moi sans résultat, avant d'avoir exécuté ce qui me plaît et fait aboutir ce pour quoi je l'avais envoyée.


Jésus est la Parole aboutie, Lui qui est la parole mise en chair. Dans la tradition patristique, on dit que Jésus est le Verbum abbreviatum, le Verbe abrégé. Il est la Parole brève, abrégée du Père, qui nous a tout dit de Lui. En Jésus toute la Parole est présente, amenée à la perfection.

Dans les évènements de sa propre vie (ce qui le concernait…) la parole des prophètes est accomplie, portées pleinement à leur achèvement.

C’est comme si une parole était en attente de « plénitude » et elle s’opère en lui. Les évènements survenus sur les routes de Galilée coïncident avec la parole, au point de lui apporter ce qui lui manquait pour parvenir à sa plénitude.


Voilà notre foi : nous proclamons que seul Jésus a pu être à la hauteur de cette exigence de plénitude.

Saint Grégoire-le-Grand : « La divine Parole grandit avec celui qui la lit »

Jésus lit la Parole d’une manière nouvelle et elle prend en Lui toute sa dimension. La Parole a grandi dans l’exégèse du Christ. Elle a trouvé son plein épanouissement, sa compréhension ultime.

Mais tout reste à faire. Tout reste à accomplir.

Non pas « faire ce qui est écrit » mais « donner chair à la Parole », l’accomplir en plénitude.

C’est ce que Marie a réalisé dans son accueil de la proposition de l’ange : « Que tout soit fait selon ta Parole. »

C’est ce qu’elle propose aux invités de la Noce de Cana : « Faites tout ce qu’il vous dira ! »

C’est la demande de Jésus lors de la Cène : « Faites ceci en mémoire de moi. »

Nous sommes appelés, à la suite du Christ, de vivre en plénitude la parole qui nous est donnée. Elle grandit par notre lecture.


 

RÉNOVATION DE ST RÉMI

Nous sommes en train de rénover l'église St Rémi de Bacalan comme un lieu de révélation de notre lien à Dieu à travers le langage biblique utilisant les métaphores de la vigne, du vin, du travail viticole. Vous trouverez toutes les informations en cliquant ici

 

Une messe ailleurs, c'est...

 

Une invitation eucharistique


Parce que l'EUCHARISTIE est la "source et le sommet" de notre vie de disciple de Jésus-Christ,

  • parce que l’écoute de la Parole de Dieu nous fait découvrir qu’Elle nous fait vivre aujourd’hui,
  • parce que la célébration du mystère de la Foi nous unit au Christ dans la dynamique de Sa Pâque,
  • parce que la vie fraternelle s'y manifeste dans la communion à un même Pain,

nous avons le désir d'inviter le plus largement possible nos contemporains à rejoindre, six fois dans l'année, une assemblée priante qui annonce l'Évangile du Christ et célèbre sa Pâque.

Puisant dans la richesse du renouveau liturgique de Vatican II, nous préparons et animons ces célébrations, rejoignant régulièrement le Secteur Pastoral des Bassins à Flot sauf pour la dernière date où nous sommes invités dans des paroisses plus éloignées.


Pensez à vous INSCRIRE A LA NEWSLETTER afin de recevoir le rappel des rendez-vous.

 

Un envoi "Ailleurs"

"Saint Ignace d'Antioche qualifiait ainsi les chrétiens : ceux qui vivent « selon le dimanche » (iuxta dominicam viventes). Cette formule met clairement en lumière le lien entre la réalité eucharistique et l'existence chrétienne dans son caractère quotidien. [...]
Le dimanche est donc le jour où le chrétien retrouve la forme eucharistique de son existence, selon laquelle il est appelé à vivre constamment.
« Vivre selon le dimanche » signifie vivre dans la conscience de la libération apportée par le Christ et accomplir son existence comme l'offrande de soi à Dieu, pour que sa victoire se manifeste pleinement à tous les hommes à travers une conduite intimement renouvelée."


Par ces mots, le pape Benoît XVI nous propose de vivre en semaine selon le dimanche. La Messe ne se limite donc ni à un moment, ni à un lieu... Non seulement elle alimente et renouvelle notre vie mais elle la transforme en la faisant devenir "eucharistique". C'est pourquoi notre mouvement se veut une invitation à vivre ailleurs ("en semaine") le mystère eucharistique célébré dans la liturgie ("le dimanche").

D'une autre manière, le pape François nous rappelle qu'on ne peut pas être chrétien à temps partiel, il faut l’être dans la totalité et à temps plein. Une Messe Ailleurs veut manifester que l'Eucharistie est une action qui ne se vit pas seulement dans le "temps partiel" de l'heure dominicale, mais dans le plein temps" de nos activités quotidiennes, animant jusque dans l'intime de nous-mêmes tous les ailleurs.

La Messe est un acte de consécration que nous sommes heureux de vivre ensemble le temps de célébration. Mais elle invite à la Vie.
« Par l’eucharistie, le Christ veut entrer dans notre existence et l’imprégner de sa grâce, de telle sorte qu’il y ait dans chaque communauté une cohérence entre la liturgie et la vie chrétienne ». Pape François

Ainsi, ayant partagé, dans la célébration eucharistique, le pain et ayant bu à la coupe, nous sommes envoyés (Messe vient du mot Envoi) dans le monde comme le signifie la 4° prière eucharistique : " Afin que notre vie ne soit plus à nous-mêmes, mais à lui qui est mort et ressuscité pour nous, il a envoyé d’auprès de toi, comme premier don fait aux croyants, l’Esprit qui poursuit son œuvre dans le monde et achève toute sanctification."

C'est pour cela qu'au coeur des célébrations d'une messe ailleurs, la parole est offerte à des frères et des soeurs chargés de "donner de la chair" à la Parole proclamée. A travers leur profession, leur passion, leur recherche, leur option de vie, leur expérience, ils viennent dynamiser notre vie chrétienne "selon le Dimanche, Ailleurs et à plein temps" !

 

Un lieu d'initiation

DES RENCONTRES
Chaque année, des groupes se retrouvent autour d'un livre pour partager. Cette année, nous lisons ensemble la Lettre de Paul aux Romains. Les dates sont sur cette page, en haut, à droite.

Une date aussi est prévue (cf ci-dessus) pour travailler le texte sur la liturgie de la revue Etudes que vous pouvez trouver ici et le "Troisième homme" de François Roustang

DES TEXTES
La lecture est source d'enseignement. Pour cela, sous l'onglet "Textes", nous vous proposons de consulter une bibliothèque de différents auteurs. Vous pouvez aussi l'enrichir en nous partageant ceux que vous aimez et qui vous aident sur votre chemin de foi, en les envoyant sur notre adresse

UNE ORIENTATION PASTORALE
Nous nous référons au vocabulaire de la Pastorale de l'Engendrement. L'onglet "Notre Pastorale" propose des articles et des conférences pour rentrer dans l'intelligence de cette proposition.